Témoignages

« L’IDPI a mis à disposition à travers ce processus collaboratif un binôme d’étudiants investis, qui ont à cœur de réaliser un projet de bout en bout et tiennent compte des problématiques de l’entreprise. C’est une façon originale d’aborder un suivi de projet sur un an ; autant pour les étudiants qui doivent savoir s’organiser, collaborer entre eux et avec deux entreprises, que pour l’entreprise qui bénéficie de deux points de vue, de deux compétences différentes. Le projet quant à lui se déroule dans un cadre très clairement défini, du cahier des charges aux revues de projets en passant par la planification, le suivi des coûts, des objectifs, l’analyse des risques, et toujours dans l’esprit de s’entourer d’acteurs compétents grâce aux tuteurs qui interviennent régulièrement.

Les moyens mis à disposition par l’I.D.P.I. (passant par les documents permettant de présenter l’avancement du projet, mais également les points projets menés avec M. Lepoire ou d’autres intervenants, permettant de faire le bilan mensuel sur certains points) permettent d’obtenir un suivi plus qu’utile au bon déroulement des projets. C’est un point rassurant à la fois pour l’équipe d’étudiants mais également pour l’entreprise, puisque totalement bénéfique à la réalisation concrète du projet.

C’est donc une opportunité autant pour l’entreprise (des frais réduits, des yeux neufs, une motivation et un enthousiasme porteurs) que pour les étudiants (apprentissage en entreprise, suivi de projet). »

Maud CUDRAZ
Directeur Qualité
Société GUICHON VALVES


« Notre société, spécialisée dans la location et la vente de matériel de coffrage de dalle, a décidé de recourir aux prestations proposées par l’ IDPI cette année. En effet, nous avions un besoin de développement particulier et nous avons utilisé le projet proposé par l’IDPI comme une source d’idées nouvelles.

Ainsi, Alphi a confié aux étudiants de l’ IPDI le développement d’une machine de nettoyage de notre nouveau coffrage : le MAXIDALLE. L’enjeu de l’étude était de trouver des solutions de nettoyage de notre matériel qui est composé de plusieurs matériaux (l’Aluminium et le contre-plaqué), puis de faire une grille d’analyse de ces solutions et enfin, partir de la plus appropriée pour définir la machine de nettoyage de notre produit.

Dans un premier temps, les étudiants ont eu à rédiger le cahier des charges par rapport à nos attentes. En autonomie, ils ont pris contact avec des fournisseurs . Enfin après validation avec ALPHI de la grille d’analyse des solutions, ils nous ont conçu une machine répondant à nos attentes. Pour ce faire nous avons choisi d’impliquer les étudiants au sein de l’entreprise en les faisant venir dans nos locaux pendant le temps qui était imparti au projet.

Un des points forts de l’IDPI est aussi sa collaboration avec le CRITT de Savoie et la mise en place d’un tuteur pédagogique permettant un appui technique supplémentaire aux étudiants, simplifiant les échanges entre les étudiants et notre bureau d’études.

A travers notre témoignage, nous souhaitons encourager d’autres entreprises utiliser ce type de projet pour développer ou faire aboutir ce que le manque de temps ne nous permet pas de développer au sein de nos structures. Nous avons eu la chance d’avoir des étudiants dont le dynamisme et les compétences ont permis d’aboutir à une solution viable pour l’entreprise. Par contre il ne faut pas perdre de vue que la qualité du résultat dépend également du degré d’implication de l’entreprise et que tout ne peut pas être assumé par les étudiants.

Cette relation avec l’ IDPI qui est doublement bénéfique car c’est ces mêmes étudiants qui seront peut-être votre prochains collaborateurs… »

Sébastien PHILIPPE
Responsable R&D
Société ALPHI



Romain De Tellier
dirigeant de SACMI



Robert BERGER SABATTEL
dirigeant de Prisme


eas-logoL’histoire a commencé grâce au CRITT de Savoie qui connaissait notre besoin de ressources pour mener à bien certaines tâches de R&D et nous a présenté l’IDPI. Notre décision était un peu tardive- fin Juin 2011- mais l’IDPI ayant réagi promptement notre projet faisait partie de la liste à la rentrée.   Ensuite, j’ai pu rencontrer rapidement les 2 étudiants ayant choisi notre projet d’interface tactile en remplacement d’une veille boite à boutons.

Ceux-ci, après une première rencontre, ont bien cerné le sujet et formalisé le cahier des charges. Puis, ils se sont livrés à une étude des différentes marques d’écran tactile et de leurs offres. Ils ont pu me fournir une synthèse complète début Décembre : le choix était    évident et cette première partie du projet nous a épargné un temps précieux.

Par la suite, nos étudiants ont su apprendre en autonomie le fonctionnement du logiciel associé à l’écran tactile. Nous continuons à échanger  des courriels et nous nous rencontrons à intervalle régulière pour suivre l’avancement, donner les informations nécessaires et  échanger sur le projet qui se déroule de manière satisfaisante. J’assiste également à leurs revues de projet (3 au total) mais grâce à leur indépendance cela n’est pas un poids.
En comparaison avec une prestation professionnelle, je dirais que le projet doit pouvoir se dérouler sur une durée plus longue qu’habituellement mais l’intérêt financier est évident. De plus, cela décharge l’entreprise de toute une partie administrative (Cahier des charges notamment) ce qui fait que le temps global consacré est comparable, ce qui convient bien aux TPE telles qu’EAS France.

Benoît MENOT
Pressmag Manager
EAS France


luxolLUXOL développe et produit des tuiles photovoltaïques sur son site du Bourget-du-Lac. Contactée par l’IDPI en juin 2011, la société LUXOL a confié à deux étudiants en Licence IDPI la mise en œuvre des moyens nécessaires à l’évolution de son outil de traçabilité. Les stagiaires ont débuté leur mission en octobre 2011 en parallèle de leurs cours puis ont travaillé à mi-temps sur ce sujet à partir du mois de février 2012.

Guy Baret
Luxol


aqualogicAqualogic est une société innovante spécialisée dans la récupération d’eau de pluie, créée en juin 2009 et implantée à Savoie Technolac. Nous travaillons pour la 2ème année consécutive avec l’IDPI. En ce qui nous concerne, la collaboration a été initiée par l’intermédiaire du CRITT de Savoie. Nous préparons la rentrée scolaire de septembre dès le printemps afin de déterminer le programme des travaux que nous souhaitons confier à l’IDPI. Cela permet de valider l’adéquation entre nos besoins et les possibilités de l’école. A la rentrée, un binôme d’étudiants est affecté à notre projet dans un souci de cohérence entre leurs profils et la typologie de la mission. Les tuteurs sont nommés : un tuteur issu du CRITT qui est un spécialiste de la conduite de projets innovants, un tuteur pédagogique qui est un professionnel en activité ayant en charge le suivi technique du projet et un tuteur de l’entreprise Aqualogic. La première phase du calendrier est consacrée à la rédaction très précise du cahier des charges de l’année, par les étudiants eux-mêmes, qui fera l’objet d’une signature entre toutes les parties. L’implication réelle et  sérieuse de tous explique la réussite du partenariat. Les élèves sont très bien suivis par l’IDPI qui veille à leur progression régulière tout au long de l’année scolaire. L’apport est bien réel car tout est fait dans un vrai souci de performance.

Nathalie Zimmermann
Aqualogic